• Fin de l’universalité des allocations familiales

Fini le principe de l’universalité des allocations familiales qui prévalait jusque-là dans la politique familiale française. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, l’a annoncé en octobre dernier : à compter du 1er juillet 2015, les allocations familiales seront modulées en fonction des revenus. Cette mesure permettra de faire 400 millions d’euros d’économies en 2015 et 800 millions par la suite. Elle devrait concerner 12 % des familles. Ainsi, à partir de 6 000 euros de revenus mensuels pour un foyer avec deux enfants, les allocations familiales seront réduites de moitié. À partir de 8 000 euros, elles seront divisées par quatre, ces seuils étant augmentés de 500 euros par enfant. Le PLFSS 2015 initial prévoyait la diminution de la prime à la naissance à partir du deuxième enfant et le report de l’âge de la majoration des allocations de 14 à 16 ans. Ces mesures ne seront finalement pas appliquées. Quant au congé parental, il sera mieux partagé entre les deux parents, car à partir du deuxième enfant, deux années pourront être prises par un parent et une année par l’autre. Les aides à la garde d’enfant ne seront pas modifiées.