• Agréments : un marché à prendre ?

Dans le département des Vosges, voilà cinq ans que les visites à domicile effectuées dans le cadre des demandes d’agrément d’assistants maternels ou lors de leur modification sont en partie effectuées par un prestataire extérieur retenu dans le cadre d’une procédure de marché public. En 2011, ce sont 1 000 visites à domicile qui ont été effectuées par le prestataire, soit près de la moitié des visites à domicile des assistants maternels de ce département.
Plus à l’Ouest, le conseil général du Morbihan souhaite suivre cet exemple. Il a lancé, en juin dernier, un avis d’appel public à la concurrence en vue d’externaliser les premières demandes d’agrément des assistants maternels sur le département. L’organisme privé retenu devra assurer les entretiens et les visites à domicile des candidats souhaitant devenir assistant maternel. Pour le conseil général, cette « organisation nouvelle permettra au service de PMI du département de se concentrer sur ses compétences obligatoires telles les bilans de santé dans les écoles maternelles ou le suivi des nourrissons dans le cadre de ses missions de protection de l’enfance. » Ce recadrage des services de PMI dans son rôle de base questionne. En effet, on peut y lire les prémices d’un désengagement des services de protection maternelle et infantile en matière d’accueil de la petite enfance. Mais est-ce à dire que l’accueil de la petite enfance se détache petit à petit de cette tutelle sanitaire et sociale originaire pour devenir un champ professionnel en lui-même ? C’est sans doute une idée à creuser… Mais alors quels seront dorénavant les professionnels qui seront amenés à effectuer ces entretiens et ces visites d’assistants maternels ? Qui sont les spécialistes de l’accueil et de l’éducation des jeunes enfants ?